B'ABBA, objectif : mieux accueillir les personnes au seuil de l'Église.

Pourquoi partager une réunion B'Abba

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Une équipe du secteur pastoral de La Forêt [Cestas – Canéjan, Le Barp, Toctoucau] a repris le principe du « B'Abba » développé et élaboré par Isabelle Parmentier du diocèse de Poitiers...

Une équipe du secteur pastoral de La Forêt [Cestas – Canéjan, Le Barp, Toctoucau] a repris le principe du « B'Abba » développé et élaboré par Isabelle Parmentier du diocèse de Poitiers.

Objectif : mieux accueillir les personnes au seuil de l'Église.

Les personnes (futurs mariés, parents souhaitant baptiser leur enfant ou l'inscrire en catéchèse, familles endeuillées)qui frappent ponctuellement à la porte de l'Église ne sont pas toutes des « chrétiens du berceau ». Aussi il est urgent d'aller au-devant de ces gens qui ont soif sans avoir les mots pour dire que c'est Dieu qu'ils cherchent.

PETIT-DÉJEUNER CONVIVIAL

Concrètement, B'Abba prend la forme d'un petit-déjeuner convivial organisé le samedi ou le dimanche matin dans une salle paroissiale. Le petit-déjeuner, qui est structuré en plusieurs séquences, dure deux heures et demie. Il réunit autour d'une table quatre « invités », un « accompagnateur » et deux « serveurs » apportant café et croissants.

Le terme d'accompagnateur a été préféré à celui d'animateur, car l'aîné dans la foi n'est pas celui qui enseigne mais celui qui écoute.

Cette proposition ne s'apparente ni à un groupe de parole, ni à un enseignement : « On ne dit pas "Voilà ce qu'il faut savoir pour être chrétien". En aucun cas on ne cherche à convaincre.

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+